Festival International du Film Panafricain

Festival International du Film PanAfricain est au coeur de l’industrie du Cinéma et des Arts.
Le Festival International du Film PanAfricain de Cannes est une plateforme d’exposition du Cinéma et de ses métiers, des Arts et des savoirs-faire, mais également de l’Innovation, de la Culture et de l’Événementiel.
Moteur de développement de l’industrie du Cinéma et des Arts PanAfricains, le Festival recherche en permanence des solutions spécifiques au développement du Cinéma et des Arts PanAfricains.
Avec un Marché PanAfricain en plein essor (de l’Afrique aux Amériques en passant par les Caraïbes, l’Europe et l’Asie), le Festival bénéficie d’une expertise de plus de 10 ans au service du développement du Cinéma et de la Mode ainsi que 27 ans d’expertise pour le développement des Affaires Culturelles.
Le Festival International du Film Panafricain offre un soutien permanent au développement de vos projets et un savoir-faire dans leur accompagnement. Nous sommes au coeur de la diffusion et de la promotion des films, de la mode, de la musique, du livre…
Le Festival International du Film PanAfricain est un espace pour entretenir, renforcer, développer vos partenariats.
Objectif : Être au coeur de l’Industrie du Cinéma et des Arts PanAfricains
——————–
(c) A. Savary - Pascale Obolo FIFP - Cannes 2007
The International Pan African film festival at the heart of the cinema industry and Art
The International Pan African film festival is a vehicle for promoting the cinema and the industries surrounding it ,the know how and innovations , of culture and art.
The festival is a catalyst for the development of Pan African cinema and art . The festival is continually finding solutions for the development of cinema and Pan African art.
The Pan African film market is expanding (from Afri­ca to America and also the Caribbean , Europe and Asia) The festival has an unique expertise and more than 10 years of experience in the development of cinema . Plus a further 27 years of experience in the development of cultural affaires. The festival offers a permanent support for the development of your projects , and it offers its expertise in how these projects should be partnered . We are at the heart of film distri­bution and promotion of as well as , music, books and fashion.
The International Pan African film festival is a place where partnerships can be made , strengthen and developed .
Objective : to be at the heart of the Pan African art and cinema industry
Cannes

06 10 04 69 44

Ouvert 24h/24

http://www.festivaldufilmpanafricain.org/

Auteur(s): Festival International du Film Panafricain

Soumis par Caroline Messa Wambé le

Ouvrage intéressant...

La rencontre des langues dans le cinéma francophone : Québec, Afrique subsaharienne, France-Maghreb, publié par Jonh Kristian SANAKER est un ouvrage intéressant qui traite du critère linguistique dans les productions cinématographiques francophoones. Ce livre, à ce titre, est une véritable source d'informations, il est très enrichissant. Nous vous le conseillons.

Auteur(s): John Kristian SANAKER
Soumis par Caroline Messa Wambé le

Programme C2D-Culture au Cameroun

COMMUNIQUE

Programme C2D-Culture au Cameroun

                                                                                                                              

                                                                                Lancement du projet Cinéma pour tous

Dans le cadre du Programme C2D-Culture, le Ministère des Arts et de la Culture lance le projet Cinéma pour tous, en collaboration avec l’Ambassade de France au Cameroun et avec l’appui technique de l’Association Cinéma Numérique Ambulant (CNA) Cameroun, créée en 2012 et membre d’un réseau international d’associations de cinémas mobiles.

Ce projet de sensibilisation par l’image marque le lancement effectif du C2D-Culture au Cameroun. Il se déroulera entre janvier et juillet 2015, dans quatre régions du pays : le Centre, le Littoral, l’Adamaoua et le Sud-Ouest.

A travers l’organisation de 100 projections cinématographiques en plein air, ce sera l’occasion pour le public de (re) découvrir le cinéma africain. Au moins 10 films récents camerounais et du continent, fictions et documentaires, seront diffusés dans les villes et les villages. Les projections seront suivies d’échanges entre professionnels du cinéma et populations des localités concernées qui, bénéficieront chacune d’au moins trois séances.

Pour présenter l’ensemble du programme C2D-Culture  et le projet Cinéma pour tous, deux rendez-vous sont à noter:

·         Point presse sur le lancement du C2D-Culture

Vendredi 30 janvier, 16h - MINAC, cabinet du Ministre - sur invitation

En présence de Madame le Ministre et de l’Ambassadrice de France

·         Soirée officielle de lancement du projet Cinéma pour tous

Vendredi 30 janvier, 18h - Esplanade du Stade Omnisports à Yaoundé

Projection de W.A.K.A. de Françoise Ellong et de deux courts métrages, animations musicales, débats

En présence des artistes - entrée libre

CINEMA NUMERIQUE AMBULANT

« Projet cinéma pour tous »

CHRONOGRAMME DES PROJECTIONS-DEBATS

ETAPE I : REGION DU CENTRE

De 18h30 à 22h

Dates

Localités

Indications

Films au Programme

30 janvier

Yaoundé

Mfandena  (Esplanade du stade Omnisport), lancement officiel

Jackpot, L’Appel et WAKA

31 janvier

Yaoundé

Ngousso (entrée Pharmacie Bleue, secteur Santa Maria)

Est-ce que tu m’aimes, Serpent clown, Deuxième bureau 

1er février

Obala

Quartier Elot I (Carrefour en face du stade)

L’argent à tout prix, Man pass Man, WAKA

02 février

Quartier haoussa (zone II)

Buster Keaton, L’appel, Le Mariage d’Alex

0 3 février

Quartier chauffeur (devant la chefferie du bloc I)

Alerte palu, Doucheur de bagnoles, Deuxième bureau

04 février

Monatélé

Esplanade de la maison du parti Rdpc

Jackpot, Grisée sous la canopée, WAKA

05 février

Village Nkolkossé (Nkolgoup I)

Alerte palu, Un début à tout, Le mariage d’Alex

06 février

Esplanade de la maison du parti Rdpc

Marchands de sable, L’appel, Deuxième bureau 

07 février

Bafia

Biyabeyakan (Carrefour de l’église évangélique près du Lycée technique)

Buster Keaton, Jackpot, Tourbillon à Bamako

08 février

Quartier Haoussa (A côté de l’Hôtel Fidji)

Le défi, Docteur de trottoir, Le Mariage d’Alex

09 février

Quartier Mesansan (face Eglise EPC) 

L’appel, Alerte palu, Deuxième bureau

10 février

Esse

Au Centre-ville 

2000 degré à l’ombre, L’argent à tout prix, WAKA

11 février

Quartier Nkomedjong (face gendarmerie)

Jackpot, L’appel, Deuxième bureau

12 février

Au Centre-ville

Buster Keaton, Spot Sida, le Poids du serment

13 février

Akono

Au Centre-ville

Buster Keaton, Une carrière dans la pierre, le Secret de l’enfant fourmi

14 février

Nouveau quartier face gendarmerie

Est-ce que tu m’aimes, L’appel, Le mariage d’Alex

15 février

Au Centre-ville

Le défi, Jackpot, WAKA

16 février

Yaoundé

Messa-Si (Esplanade de la Cnps)

Une carrière dans la pierre, Spot Sida, Le mariage d’Alex

17 février

Yaoundé

Biyem-Assi (terrain de basket près de l’Ecole de la source, vers le lycée)                        

Alerte palu, le Tchatcheur, Tourbillon à Bamako

18 février

Makak

Au Centre-ville (près de la gare routière)

Les fruits du labeur, Alerte palu, Deuxième bureau

19 février

Quartier Mission catholique (A côté de la paroisse)

Jackpot, L’appel, le Poids du serment

20 février

Au Centre-ville (près de la gare routière)

Buster Keaton, Spot Sida, Tourbillon à Bamako

21 février

Eséka

Quartier Briqueterie (Carrefour monument Um Nyobe)

Serpent clown, Alerte palu, WAKA

22 février

Quartier Aviation (face Enieg) 

Buster Keaton, Un début à tout, Deuxième bureau 

23 février

Quartier Briqueterie, Carrefour monument Um Nyobe

Est-ce que tu m’aimes, L’appel, Le secret de l’enfant fourmi

Contact : 243 73 82 09 / 675 92 68 22 /  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Yaoundé, le 26 janvier 2015.

Auteur(s): Stéphanie DONGMO

Soumis par Caroline Messa Wambé le

"Afrique: comment ça va avec le cinéma ?"

Interviewé par Gustave Shaïmi, le cinéaste d'origine tchadienne Mahamat Saleh Haroun confie sa vision du cinéma de l'Afrique subsaharienne dans cette entrevue qui sera publiée le 16 juillet 2013 sur le site internet de Vodkaster. Un cinéma africain autrefois riche et prospère, qui périclite et descend à grand pas de son piedestal aujourd'hui, faute notamment de moyens mis en oeuvre pour soutenir la culture cinématographique et les différents acteurs du secteur, ainsi que le déplore Mahamat Saleh Haroun.

Auteur(s): Gustave SHAÏMI

 
Soumis par Caroline Messa Wambé le

Cannes 2015 : le Prix de la critique à un film hongrois

Cannes 2015 : le Prix de la critique à un film hongrois

Au 68e Festival de Cannes (13 au 24 mai 2015), trois prix ont été présentés par la Fédération internationale de la presse cinématographique - FIPRESCI.

Le Prix de la critique est une récompense cinématographique remise lors du Festival de Cannes par un jury constitué de critiques de cinéma internationaux par l'intermédiaire de la FIPRESCI pour soutenir le cinéma de genre, risqué, original et personnel.

Cette année, trois prix sont décernés :

Prix ​​de la Compétition officielle:

« Le Fils de Saul» (Saul Fia) de László Nemes, (Hongrie 2015, 107 min).

Ce film relate deux jours de la vie de Saul Auslander, un prisonnier hongrois travaillant dans l’un des crematoriums d’Auschwitz. Devant enterrer le corps d’un garçon qu’il prend pour son fils, il essaie de trouver un trouver un rabbin pour l’enterrer.

Prix ​​Un Certain Regard:

"Masaan" de Neeraj Ghaywan (Inde, France, 2015, 103 min).

Premier long métrage du réalisateur, le film bollywoodien retrace l'histoire de quatre personnages aux prises avec les contradictions entre la tradition et leurs aspirations personnelles.

Prix sections parallèles:

"Paulina" (La patota) de Santiago Mitre (Argentine, Brésil, France, 2015, 103 min, présenté à la Semaine de la Critique).

Second film du réalisateur, il relate l’histoire de Paulina, 28 ans, qui décide d’abandonner une carrière d’avocate à Buenos Aires pour aller enseigner dans une région défavorisée. Peu de temps après son arrivée, elle est agressée par une bande de jeunes. Un temps dévastée, Paulina va tenter de rester fidèle à son idéal social.

Les membres du jury de la FRIPRESCI étaient:

Mario Abbade Neto, Brésil ("Jornal O Globo", "Almanaque virtuel")

Borborah Bitopan, Inde ("Le Assam Tribune")

Jean Roy, France ("L'Humanité")

Müge Turan, Turquie ("altyazı", "Arkapencere.com")

Richard Mowe, Royaume-Uni ("BBC Radio Culture Show", "Eye for Film")

Alex Masson, France ("Cinemateaser", "FHM", "Notre temps»)

Steffen Moestrup, le Danemark («Le Monde diplomatique», «Kristeligt Dagblad»)

Clarence Tsui, Hong Kong ("The Hollywood Reporter")

Ramy Razek, Egypte ("El Masry El Yom").

Coordination: Pamela Bienzobas, Chili ("Revista de Cine Mabuse.cl").

Stéphanie Dongmo

Auteur(s): Stéphanie DONGMO

Soumis par Caroline Messa Wambé le

Cannes 2015 : Horyou installe le social sur la Croisette

Cannes 2015 : Horyou installe le social sur la Croisette

Le réseau social profite de toute l’attention porté sur le plus grand festival de cinéma pour promouvoir le partage et la solidarité du 13 au 24 mai.

Cannes est certainement le plus connu et le plus prestigieux des festivals de cinéma dans le monde avec une audience cumulée de plus de 300 millions et la participation de près de 4500 journalistes. Cette année, en marge des projections cinématographiques et de la très convoitée montée des marches, on parle de partage et de solidarité.

Horyou, le réseau social pour l’innovation sociale a investi la Croisette en installant son quartier général dans les jardins du Grand Hôtel de Cannes. Le Village Horyou est un vaste espace où des personnalités, des organisations et des professionnels de différents secteurs se retrouvent pour partager des messages d’espoir, porteurs de changement.   

Il abrite de nombreuses activités : des concerts et spectacles, des projections cinématographiques de films produits par Horyou sur différents projets porteurs de sens dont le Cinéma Numérique Ambulant et la fondation Cœur d’Afrique, de même qu’un plateau qui reçoit des invités prestigieux interviewés parfois par Yonathan Parienti, le CEO de Horyou himself, une aire d’exposition où des organisations présentent leurs activités, etc.

Si le Cameroun est cruellement absent du festival de Cannes, en revanche, il est bien présent au Village Horyou avec quatre organisations : le Relai enfants-parents (Repcam), l’Association des compétences pour une vie meilleure (Ascovime), l’Association pour la promotion des bibliothèques rurales (Asprobir) et l’Association des jeunes pour un comportement positif (Ajecp).

Directeur du développement Afrique à Horyou, le Camerounais Blaise Pascal Tanguy explique que ce réseau social offre à ces associations une réelle opportunité de rencontrer des bailleurs de fonds potentiels et de conclure des partenariats. Au rang des personnalités qui défilent dans le fauteuil du plateau Horyou, Patricia Kwende, réalisatrice du film L’Appel (Ecrans du court métrage 2014 à Yaoundé). Son interview, comme d’autres, est disponible sur YouTube.

Parmi les activités phares du Village Horyou, cinq journées dédiées à cinq grandes causes à l’occasion des tables-rondes : la préservation de la faune et de la flore (17 mai), l’éducation pour tous (18 mai) avec, entre autres intervenants le Dr George Bwelle, Président de Ascovime. Mais aussi l’autonomisation des femmes (19 mai), l’innovation pour tous (20 mai) et la préservation du climat (22 mai).

Créé en 2013 avec siège à Genève, Horyou est, en quelque sorte, le Facebook des projets et acteurs pour l’innovation sociale. La plateforme compte aujourd’hui 620 organisations, 220 personnalités et des membres de 118 nationalités. Déjà en 2014, Horyou était présent au Festival de Cannes, réalisant des interviews aussitôt mis en ligne. Une présence bien discrète, comparée à celle de 2015. Un véritable festival dont Mosaïques est partenaire.

Stéphanie Dongmo

Auteur(s): Stéphanie DONGMO

Soumis par Caroline Messa Wambé le